Leur Histoire

 

questionLa foi évangélique est-elle une innovation récente ?

Non, les évangéliques s'efforcent de revenir aux sources de l'Évangile originel et de le mettre en pratique. Ils pourraient faire leurs ces mots de Martin Luther, il y a cinq siècles : « Nous n'enseignons pas des choses nouvelles, mais nous répétons et réaffirmons les vérités anciennes, celles que les apôtres et les docteurs pieux ont enseignées avant nous. » Les évangéliques n'ont pas d'autre ambition que de s'attacher pleinement à l'enseignement de Jésus-Christ.

 

questionQuelle est cette foi « ancienne » qui apparaît comme une « nouveauté » venue d'ailleurs et qui éveille des soupçons ?

Trois caractéristiques essentielles résument la foi évangélique :

 

  • Un profond attachement à la Bible. Elle est la Parole de Dieu. Elle représente l'autorité pour toutes les questions relatives à la vie. 
  • C'est par une conversion personnelle et délibérée à Jésus-Christ que l'on devient véritablement chrétien. C'est l'idée d'une « nouvelle naissance » par un acte de foi libre.
  • Chaque évangélique entend répandre l'Évangile autour de lui. Avoir l'occasion de connaître le message de l'Évangile afin de pouvoir choisir ou non le salut offert par Jésus-Christ devrait faire partie des droits fondamentaux, quelle que soit la nationalité, la culture ou la religion d'origine.  
 
S'ajoutent d'autres éléments importants : la place centrale attribuée à la mort de Jésus-Christ sur la croix et à sa résurrection, la ferveur de la spiritualité. Les évangéliques partagent un sentiment d'appartenance commun entre les membres des différentes Églises évangéliques. Tous se définissent comme chrétiens évangéliques au-delà de leur Église locale, des différentes étiquettes ou dénominations.

 

questionLes évangéliques font-ils partie du protestantisme ?

Oui, les évangéliques adhèrent pleinement aux principes théologiques de la Réforme protestante du 16e siècle. Aujourd'hui ils restent fidèles à ses principes : la foi seule, la grâce seule, la Bible seule. Aussi maintiennent-ils une distance critique vis-à-vis de toute hiérarchie ecclésiastique ou médiation humaine qui s'interposerait et limiterait l'accès direct du croyant à Dieu ou qui tenterait d'altérer l'autorité de la Bible. Si la plupart des églises évangéliques s'intitulent « Église protestante évangélique » c'est pour bien marquer leur lien et leur attachement à l'identité protestante historique.

Cette fidélité aux principes du protestantisme permet de distinguer les Églises évangéliques d'églises qui se nomment abusivement « évangélique » sans appartenir au protestantisme évangélique. Lorsque dans un groupe la parole du « pasteur-gourou » compte plus que la Bible, que le marketing remplace la simplicité évangélique et que le credo s'éloigne de l'exemple de Christ et promet à tous richesse et santé... il ne s'agit certainement pas d'une église protestante évangélique. Les instances régulatrices comme la Fédération Protestante de France, la Fédération Évangélique de France, l'Alliance Évangélique Française et le Conseil National des Évangéliques de France, jouent alors un rôle important.

 

questionQuelles sont les racines de la foi évangélique ?

L'Église chrétienne du premier siècle était « évangélique » sans en avoir l'appellation. Fondée par les apôtres du Christ, il y a près de 2 000 ans, elle s'est basée sur l'enseignement de Jésus formulé dans les évangiles. La prépondérance de la Bible et la mise en pratique de l'Évangile caractérisent l'Église du premier siècle, comme les Églises évangéliques d'aujourd'hui.

 

questionComment a-t-elle évolué au Moyen Âge ?

Au fil des années, certaines pratiques ecclésiales étrangères au Nouveau Testament sont introduites. Constantin le Grand et ses successeurs établissent un empire romain « chrétien » qui facilite l'intrusion de pratiques païennes dans l'Église. Au fil des siècles, des hommes et des femmes, attachés au message originel de la Bible, tentent de repousser les traditions extra-bibliques. Parfois, ils appartiennent à l'Église catholique romaine, parfois ils sont marginalisés et persécutés comme Pierre Valdo, Jan Hus, Jérôme Savonarole et tant d'autres.

 

questionComment sont nées ces Églises appelées aujourd'hui « protestantes évangéliques » ?

Au 16e siècle éclate la Réforme protestante avec Martin Luther en Allemagne, Calvin en France et Zwingli en Suisse... Elle résulte principalement d'une redécouverte de la Bible qui se propage en Europe grâce à l'imprimerie. Pour des millions d'hommes et de femmes, les Saintes Écritures redeviennent l'unique et souveraine autorité spirituelle. Au même moment, la Réforme dite « anabaptiste-mennonite » prend naissance parmi de jeunes intellectuels protestants à Zurich, en Suisse. Celle-ci développe une vision de l'Église séparée de l'État et invite à un engagement de foi personnel. En 1609 est créée la première église évangélique baptiste à Amsterdam.

 

questionLe temps des Réveils

Au 17e siècle, le courant évangélique se développe sous l'influence de personnalités comme J. Spener, de Ribeauvillé (Alsace), ou le comte Zinzendorf, fondateur de l'Église des frères Moraves. Le Réveil protestant dit « piétiste » a exercé une influence considérable sur les Églises luthériennes et réformées. Il est aussi à l'origine de nombreuses nouvelles dénominations protestantes évangéliques. Au 18e siècle, John Wesley un ancien pasteur anglican qui se convertit en 1738 à Jésus-Christ, lance le Réveil dit « méthodiste » qui aura un impact spirituel et social considérable en Angleterre, et plus modeste, en France, en Bretagne... Si ces mouvements adoptent des noms nouveaux, ils cherchent néanmoins à valoriser les valeurs bibliques et typiquement évangéliques. Au 19e siècle, un effort missionnaire important précédera l'apparition des Églises évangéliques libres, des Assemblées de Frères et, au 20e siècle, des Églises pentecôtistes et charismatiques.

 

questionPourquoi les Églises évangéliques si anciennes, ne sont-elles pas plus nombreuses et plus visibles en France ?

À la différence d'autres pays, la France n'a pas connu de liberté religieuse avant la Révolution. Jusqu'en 1905, date de la loi de séparation des Églises et de l'État, établir une église évangélique était souvent difficile. Il ne faut pas oublier qu'à la suite de la révocation de l'édit de Nantes, en 1685, la France n'a reconnu, pendant près d'un siècle, qu'une seule religion, le catholicisme. Des milliers d'évangéliques ont alors péri, fui en Suisse, en Allemagne, au Pays-Bas et en Amérique. Des facteurs internes ont également freiné ponctuellement leur développement : une propension au repli sur soi, un complexe minoritaire, une certaine distanciation par rapport à la société et ses préoccupations.

 

questionLes évangéliques : ni d'origine américaine ni issus de l'immigration africaine

À bien observer l'histoire c'est plutôt l'inverse... Sans vouloir remonter au Moyen-Orient, en Palestine où tout a commencé avec le Christ, tout est parti de l'Europe au 16e siècle : Allemagne, France, Suisse, Angleterre. Au 17e siècle, des évangéliques anglais débarquent en Amérique et fondent une colonie congrégationaliste. Plus tard des missions évangéliques partent en direction du continent africain et de l'Asie. Depuis, le mouvement évangélique a connu sur ces continents un développement et une évolution numérique considérables.

 

questionN'y a-t-il pas un paradoxe...

... entre l'attachement à des sources anciennes et des cultes intégrant de la musique et des méthodes de communication modernes ? Les évangéliques ne le vivent pas comme une difficulté, bien au contraire. Basés sur des fondamentaux théologiques anciens et éprouvés, ils veulent vivre une foi simple et authentique. Ils acceptent des choix éthiques exigeants parce que la Bible les enseigne. Ce cadre de valeurs sûr et stable crée un grand espace de liberté au niveau des formes d'expression de la foi. Une place prépondérante est laissée à la lecture et à la méditation de la Bible. Il n'y a pas ou peu de liturgie imposée, le style musical est adapté au public et à la culture environnante, les prières sont généralement spontanées. Chacun est encouragé à mettre ses dons au service des autres, ce qui favorise la créativité. Chaque croyant est invité à mettre l'Évangile en pratique dans sa vie quotidienne, ce qui constitue un vrai projet de vie.

Nous retrouver

Adresse

homeEglise Protestante Evangélique La Bonne Nouvelle
98 Eugène Pottier 35000 RENNES
Tèl : 02 99 31 42 13

Itinéraire

helpRocade Ouest => Sortie N° 9 « Porte de Cleunay »
2ème rond point à droite
Au feux à gauche

 

help Ligne N° 9 => Arrêt : Champion de Cicé

Lettres d’information

Sélectionnez les lettres d’information auxquelles vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner.