Robert GIBIER

Sa Bonté, Sa Fidélité

20 janvier, 2018

Associées à plus de 30 reprises dans l’ancien testament, la bonté et la fidélité sont unies comme si la bonté n’était bonté que par la fidélité de celui qui la manifeste. Et nous devons reconnaître là notre difficulté : C’est vrai que notre âme est souvent touchée, émue et conduite vers des élans de bonté devant les situations de détresses matérielles, morales, affectives mais bientôt, si la situation de ceux envers qui nous avons manifesté « tant de bonté » ne change pas, la lassitude vient et le jugement n’est pas loin.

Les anciens sentiers (1)

Le brouhaha du monde dans le quel nous sommes appelés à vivre -nous ne sommes pas du monde mais vivons dans le monde- peut nous influencer : la nouveauté semble la règle à suivre inéluctablement, la variété et les différences dans un esprit de tolérance présentés comme le but à atteindre pour l’épanouissement de chacun, viennent anesthésier tout discernement de ce qui est bien et de ce qui est mal.

Sa bonté, sa fidélité

Nous ne perdons pas courage (2 cor 4)

« Marie gardait toutes ces choses dans son cœur »

02 décembre, 2017

Marie gardait toutes ces choses dans son cœur »
 
Luc 1 et 2 témoignent d’une activité céleste intense : un ange annonce à Zacharie la naissance d’un fils, l’ange Gabriel, à Marie, qu’elle enfantera Jésus, un troisième, aux bergers, la naissance de Jésus. Le Saint-Esprit remplit Zacharie, Élisabeth, Marie, Siméon qui sous l’inspiration prononcent des cantiques glorieux et prophétiques. Marie, servante choisie par l’Eternel, témoin de ces évènements, poursuit sa vie quotidienne avec simplicité. Ce qu’elle a entendu aurait pu la conduire soit à l’angoisse, soit à l’orgueil.

Tes péchés sont pardonnés

Un turban pur sur sa tête

L'autorité des écritures

« Tu sais toutes choses » (1)

09 septembre, 2017

Jésus vient de demander à Pierre à 3 reprises : « M’aimes-tu ? ». Jésus utilise les 2 premières fois le terme désignant cet amour sans retour qui aime sans conditions et en toutes circonstances, et Pierre ne peut que répondre « J’ai de l’affection pour toi ». Alors Jésus rejoint Pierre et lui demande « As-tu de l’affection pour moi ? ». Pierre est attristé ; sans doute son parcours avec le Seigneur, ses chutes, sa présomption lui reviennent en mémoire et aussi ce regard de Jésus juste après ce triple reniement.

Les 500 ans de la Réforme

Pages

S'abonner à RSS - Robert GIBIER

Nous retrouver

Adresse

homeEglise Protestante Evangélique La Bonne Nouvelle
98 Eugène Pottier 35000 RENNES
Tèl : 02 99 31 42 13

Itinéraire

helpRocade Ouest => Sortie N° 9 « Porte de Cleunay »
2ème rond point à droite
Au feux à gauche

 

help Ligne N° 9 => Arrêt : Champion de Cicé

Lettres d’information

Sélectionnez les lettres d’information auxquelles vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner.